Barrages abandonnés dans le bassin versant

Le système de la rivière Petitcodiac / de l’estuaire de la baie de Shepody constitue un bassin versant d’une superficie de 3000 km2 situé au cours d’eaux supérieur de l’intérieur de la baie de Fundy. Ce système est au prise avec un nombre important de barrages et de barrières à marée dont l’existence a des répercussions sévères sur son écosystème. Un inventaire de ces structures réalisé par Environnement Canada (Wells, 1999), le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick et les Sentinelles Petitcodiac a estimé que 90 % des cours d’eau de ce vaste bassin comportent au moins une barrière obstruant partiellement ou totalement son cours. Voici un sommaire des barrières qui y ont été répertoriées et qui ensemble affectent la migration des poissons à presque 100 % :
BackgdPetitcodiac
- Pont-chaussée de la Petitcodiac : 1340 km2 affectés
- Barrage abandonné du ruisseau Mill : 50 km2 affectés
- Barrage du ruisseau Humphreys : 38 km2 affectés (Enlevé en 2013)
- Pont-chaussée de Memramcook : 400 km2 affectés
- Pont-chaussée Shepody : 550 km2 affectés
- Ruisseau Jonathan Creek / barrage du Lac Jones : 60 km2 affectés
- Réservoirs McLaughlin et Irishtown : 34 km2 affectés
- Ruisseau Babineau : 12 km2 affectés
- Ruisseau Fox : 34 km2 affectés
- Ruisseau Palmers : 40 km2 affectés
- Ruisseau Breau : 60 km2 affectés
- Ainsi que tous les autres tributaires de la Petitcodiac eux aussi affectés par une barrière.
Dans les bassin versants voisins de l’intérieur de la baie de Fundy, la rivière Aulac (30 km2) ainsi que la rivière Tantramar (300 km2) sont elles aussi affectées à 100 % par des barrages. Cette situation critique a beaucoup contribué au déclin de l’espèce de Saumon atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy.
FacebookTwitterGoogle+PinterestShare

canadadon

water-alliance