Pesticides

L’utilisation de pesticides et autres produits chimiques pour la pelouse est en train d’être reconsidérée par un bon nombre de citoyens étant donné leur asociation à plusieurs problèmes de santé et d’environnement.


Pesticide_sign

 

 

 

 

La contamination de l’eau

Les pesticides et les engrais chimiques peuvent contaminer les eaux de surface et les eaux souterraines. Cela diminue la qualité de notre eau potable, la qualité des habitats aquatiques et la santé de la vie aquatique. Beaucoup de poissons et d’espèces aquatiques sont extrêmement sensibles aux pesticides et aux engrais chimiques.

La santé humaine

Certains pesticides utilisés sur les pelouses ont le potentiel de perturber les hormones humaines et le système endocrinien. Cette perturbation a été associée à la diminution des fonctions du système immunitaire, à des changements au système nerveux central et au systeme reproducteur et à des changements comportementaux comme le trouble déficitaire de l’attention et l’hyperactivité. Les pesticides ont aussi été associés à différent types de cancer, tels que le cancer du sein, les lymphomes de type non-Hodgkin et les sarcomes des tissus mous.

Les enfants en danger

En raison de leur petite taille et de leur système immunitaire immature, les enfants sont plus vulnérables aux risques associés à l’exposition aux pesticides. Les enfants sont aussi vulnérables en raison de leur comportement (mettre l’herbe, le sol et les jouets contaminés dans la bouche, ramper sur les pelouses). Une enquête du National Cancer Institute aux États-Unis a conclu que les enfants sont six fois plus susceptibles de développer une la leucémie quand les pesticides sont utilisés dans la maison ou le jardin.

Faune et flore

La santé animale peut être affectée par l’exposition aux pesticides par l’entremise de l’air, de l’eau, du sol ou via la chaîne alimentaire. De plus en plus d’études démontrent que l’utilisation les pesticides peuvent contribuer aux cancers, aux problèmes thyroïdiens, aux malformations des becs d’oiseaux et à la féminisation des animaux mâles (aussi connu comme la perturbation des systèmes endocrinines). Les pesticides peuvent aussi diminuer les sources d’alimentation et déranger les habitats. Au Nouveau Brunswick, on soupçonne le Fenitrothion d’avoir causé un haut taux de mortalité dans la population d’oiseaux chanteurs.

Organismes avantageux

Les pesticides réduisent le niveau d’activités des organismes qui aident naturellement à contrôler les parasites de pelouse et des mauvaises herbes. Par exemple, le ver de terre améliore la pénétration de l’air et d’eau, décompose le chaume, dépose des turrucules riches en substance nutritive et aide à neutraliser le sol. L’extermination de ces organismes cause un déséquilibre dans le sol qui peut causer l’infertilité, des éruptions de parasites secondaires, la réapparition de parasites et la stérilisation du sol.

Épuisement de l’ozone

Entre 5 et 10 % de l’épuisement annuel de la couche d’ozone est attribuable au bromure de méthyle, un fumigant largement utilisé. Il détruit l’ozone 40 fois plus rapidement que le CFC maintenant d’une triste notoriété.

Un peu de progrès dans la province du Nouveau-Brunswick

En 2009, la province du Nouveau-Brunswick annonce que l’utilisation de 200 sortes de pesticides cosmétiques sera dorénavant interdite, incluant le 2-4D, un produit très toxique. Malgré l’appui par les citoyens de la province, les groupes environnementaux et les associations de santé, le gouvernement a choisit de ne pas bannir complètement les pesticides cosmétiques. En interdisant l’utilisation de certains produits chimiques, la province démontre qu’elle est sur la bonne voie, mais il reste encore beaucoup de travail à faire afin d’interdir l’utilisation complète de tout les pesticides cosmétiques.

Liens intéressants

Northwest Coalition for Alternatives to Pesticides

Pesticide Action Network

Sierra Club Pesticides Campaign

Centre for Children’s Health and the Environment

Gouvernement du Nouveau-Brunswick

 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestShare

canadadon

water-alliance