Le blogue du patrouilleur vise à informer sur la santé de la rivière Petitcodiac en surveillant, documentant et signalant les observations sur son état actuel ainsi que les risques environnementaux. Sentinelles Petitcodiac utilise les résultats de ces rapports pour mettre fin aux infractions environnementales et dissuader les pollueurs potentiels.

Vous voulez en apprendre plus sur notre travail ou vous avez des informations à nous transmettre ? Contactez-nous à info@petitcodiac.org. 

FacebookTwitterGoogle+PinterestShare

L’arrivée du printemps sur les berges de la rivière Petitcodiac.

Par Georges Brun, Patrouilleur officiel des Sentinelles Petitcodiac

Enfin le beau temps ! L’arrivée du printemps se montre de diverses façons sur les berges de notre chère rivière Petitcodiac. La température réchauffe non seulement les eaux qui font fondre les glaces, mais aussi les coeurs des résidents du bassin versant de la rivière Petitcodiac qui viennent profiter du soleil et de la chaleur printanière pour se promener le long de ses berges.

Au printemps, nous assistons au spectacle de la nature qui reprend vie. C’est une occasion idéale de constater à quel point notre rivière soutient toute une diversité de vie animale et végétale. Voici quelques signes du printemps que vous avez surement constatés.

Inondations sur les terres humides

Cette année a été particulièrement marquée par des inondations sévères. Lorsque l’hiver débute plus tôt que d’habitude et qu’il y a un réchauffement en janvier (comme ce fut le cas cette année), il y a souvent pour résultat une inondation de l’avenue Acadie à Dieppe.Cela est dû au ruisseau Babineau qui a été affecté à tout jamais par la construction de la structure de contrôle en 1968. Plusieurs petits ruisselets l’alimentent et l’eau se rend dans le marais de Dieppe et Chartersville. Dans le passé, le ruisseau Babineau traversait la rue Acadie. La structure de contrôle a modifié la géomorphologie de la rivière Petitcodiac, contribuant à boucher graduellement l’embouchure du ruisseau. Avec la fonte printanière, la crue des eaux remplit souvent le marais et inonde la route.

printempsRuisseauBabineau

printemps_ruisseaubabineau2

Lorsque la neige fond, le ruissèlement s’écoule sur un cours d’eau ferme, et il faut souvent prendre de grands moyens pour assurer que l’écoulement des eaux du ruisseau Babineau soit réussi. Ces photos montrent la municipalité de Dieppe en train de creuser un chenal d’évitement.

Le marais Halls, au nord de la rivière Petitcodiac, est lui aussi souvent inondé à l’arrivée du printemps. 
Le ruisseau Halls a deux bras nommés Ouest et Nord. Dans le passé, le bassin Halls était vierge, mais le développement économique a favorisé la construction de digues, routes et édifices. Pendant de fortes pluies, il y a souvent des inondations, car avec toute cette construction, l’éponge naturelle de la terre n’est plus capable de fonctionner comme elle se doit.

Ainsi, le chemin Crowley Farm est devenu une cible pour les inondations lors des fontes et fortes pluies. La route fut construite dans le début des années 1980. Auparavant, il n’y avait pas de remblai le long de la route Connaught et le terrain de baseball faisait partie du marais proprement dit. Le pont au-dessus du ruisseau Halls a nécessité une bretelle d’entrée et de sortie. L’excès de terre de construction a été mis comme remblai. Il y a toujours un prix à payer quand on remplit une terre humide.

printemps_maraishalls

printemps_maraishalls_2

Inondation du marais Halls. Il y a toujours un prix à payer quand on remplit une terre humide.

Les poissons se frayent un passage et les oiseaux font leurs nids.

Un signe plus positif de l’arrivée du printemps est les poissons qui se frayent un passage dans les 5 grandes rivières en amont de la structure de contrôle de la rivière Petitcodiac. Les Cormorans à aigrettes sont un indicateur qu’il y a du poisson dans la rivière et qu’elle se porte donc bien. En aval de la structure de contrôle, il y a toujours des oiseaux opportunistes qui s’alimentent d’une bonne pêche d’éperlans ou d’aloses ou même d’anguilles et de lamproies. En amont, les Pygargues à tête blanche se réunissent pour se nourrir des poissons refoulés par les marées de la rivière Petitcodiac.

printemps_comorants

Cormorans à aigrettes qui se nourrissent de poissons – un signe que la vie va bon train dans la rivière.       

printemps_aigle

Pygargues à tête blanche. Ce grand oiseau se nourrit d’autres espèces d’oiseaux (goélands, canards) et de petits animaux (rat musqué). Il est aussi un très bon pêcheur.

Les Bernaches du Canada ont été introduites dans la région vers la fin des années 90 et font maintenant partie de l’écosystème durable du bassin versant de la rivière Petitcodiac. Au printemps, on observe une migration de quelque 125 Bernaches du Canada qui viennent faire leurs nids.

printemps_bernaches

Bernaches du Canada qui font leur nid. Ici, un mâle porte un regard attentif autour de lui pour protéger sa femelle.

Plusieurs autres oiseaux font leur apparition au début du printemps. Mentionnons, entre autres, le Grand Harle, le Morillon à collier, le Grand Héron, les merles, les bruants, le Carouge à épaulettes, etc. Le retour des oiseaux fait le bonheur des résidents qui aiment bien entendre leurs chants.

printempsamericangoldfinch

L’apparition du Chardonneret jaune est un bon signe que le printemps est arrivé.

Les animaux sortent en grand nombre

En plus des oiseaux, il y a aussi des rats musqués, des renards roux, des chevreuils et même parfois des orignaux que nous pouvons constater le long des berges de la rivière.

printemps_castors

Une hutte à castors construite tout près du projet de restauration du ruisseau Humphreys. Les castors ont un rôle important à jouer quant à la régénération de la forêt.

printemps_renard

Même avec un grand territoire et une abondance de petits mammifères, les conditions météologiques affectent la chasse du renard roux. Lorsqu’on voit le renard roux se promener à la fin février, on peut anticiper que le printemps est tout près.

Le marais reprend ses couleurs.

Le printemps, c’est aussi la régénération des arbres et les plantes. Les fleurs font vite leur apparition et leur fleuraison attire les insectes et les petits oiseaux. Les feuillus bourgeonnent avec leurs nouvelles couleurs : jaune, orange, rouge et vert.

printemps_chatonaulne
Des chatons d’aulne. Un des premiers indicateurs que le printemps est de retour.

printemps_mayflower

Plante vivace, souvent connue sous le nom de « fleur de mai ».

La saison du cyclisme et de la randonnée commence

Enfin, le soleil et le beau temps font sortir les jeunes et adultes avec leurs bicyclettes le long du sentier de l’Étoile qui longe la rivière Chocolat, un lieu idéal pour faire du vélo. Pour les résidents du bassin versant de la Petitcodiac, une promenade à pied ou en vélo le long du sentier permet de voir bien des signes du printemps mentionnés dans ce blogue. De plus, ils ont parfois la chance d’y voir le mascaret déferler avec toute son ampleur, ses eaux maintenant libérées des glaces de l’hiver.

Bon printemps !

printemps_velos

M. Maurice Leblanc et M. Jean-Guy Duguay (membres des Sentinelles Petitcodiac) en promenade sur le sentier de l’Étoile.

 

Sorry, comments are closed for this post.