Sentinelles Petitcodiac se dit inquiet du projet P3 pour TransAqua – la Commission des eaux usées du Grand Moncton.

MONCTON, N.-B. – 7 mai 2015 – L’organisme Sentinelles Petitcodiac se dit inquiet des plans de la Commission régionale des eaux usées du Grand Moncton, maintenant connue sous le nom TransAqua, en ce qui concerne le recours au concept P3 (partenariat public-privé) comme modèle de financement pour l’amélioration de son installation afin d’intégrer le traitement secondaire, conformément aux nouveaux règlements fédéraux qui entrent en vigueur en 2020.

Selon le président du conseil d’administration de Sentinelles Petitcodiac, Paul N. Belliveau, il faut être prudent avec le concept P3 pour le financement et la gestion des services publics. « Je suis d’avis qu’une entreprise de service public, telle que l’usine de traitement des eaux usées, devrait demeurer entre les mains du secteur public. Il existe plusieurs exemples de projets similaires au niveau de la gestion et le traitement des eaux usées qui n’ont pas bien fonctionné et considérablement nui à l’environnement. »

Les sentinelles se disent inquiètes du fait que la quête du profit pourrait maintenant devenir un élément primordial pour TransAqua, si elle se fait gérer comme une entreprise privée. Cela pourrait compromettre la qualité de ses services et opérations. « Nous pensons que le concept P3 pose des risques inacceptables, » déclare M. Belliveau.

Si le projet P3 est accepté, les utilisateurs pourraient être obligés de voir et accepter une augmentation des tarifs, sans pour autant connaître les raisons derrière cette hausse ou avoir le droit de réclamer l’accès à l’information. « Partout où il y a des projets P3 pour gérer la collecte et le traitement des eaux usées, nous voyons ce phénomène, soit moins de contrôle opérationnel et le manque d’accès aux renseignements de la part du public, » dit M. Belliveau. « Nous savons que TransAqua possède une réserve financière très alléchante pour les entreprises privées qui font le traitement des eaux usées. Mettre cette réserve dans les mains du secteur privé présente un grand danger. Nous pourrions perdre le contrôle d’un service public tout à fait essentiel. »

Ayant vu les dangers des projets P3 ailleurs pour le traitement des eaux usées et compte tenu des risques (perte de contrôle et du droit de l’accès à l’information par les citoyens, compromis sur le plan opérationnel et la qualité des services pour favoriser le profit ainsi que répercussions potentiellement négatives sur l’environnement) Sentinelles Petitcodiac est d’avis que la gestion de TransAqua devrait relever entièrement du secteur public et non d’un partenariat public-privé.

Sentinelles Petitcodiac est un organisme sans but lucratif dont l’objectif premier est la restauration de la santé écologique des bassins hydrographiques des rivières Petitcodiac et Memramcook ainsi que de l’estuaire de la baie de Shepody, au sud-est du Nouveau-Brunswick. Sentinelles Petitcodiac tient à la fois le rôle d’enquêteur, de scientifique, d’agent de sensibilisation et de défenseur des intérêts. Sentinelles Petitcodiac est le porte-parole de nos cours d’eau et protège notre droit collectif à une eau propre et à un bassin hydrographique sain. Informations: http://petitcodiac.org

FacebookTwitterGoogle+PinterestShare

Sorry, comments are closed for this post.

canadadon

water-alliance