La restauration de la rivière Petitcodiac

Nous avons sensibilisé la population au défi le plus important que nous voulions relever – une lutte environnementale qui dure depuis 40 ans : l’enlèvement du pont-chaussée de la rivière Petitcodiac et la restauration du libre passage des poissons et de l’amplitude naturelle de la marée dans la rivière. Depuis que nous sommes là, nous avons informé les citoyens sur la question et convaincu les gouvernements d’agir en vue d’enlever le pont-chaussée. Cette campagne a abouti à la tenue en 2005 d’une Évaluation d’impact sur l’environnement de l’enlèvement d’un pont-chaussée, l’une des enquêtes les plus exhaustives jamais menées au Nouveau-Brunswick.

BackgdPetitcodiac

L’opinion publique favorise clairement la restauration et neuf des dix municipalités que compte le bassin versant l’appuient. En 2007, la Chambre de commerce du Grand Moncton s’est aussi rangée à cet avis en reconnaissant les avantages économiques découlant de la restauration de la rivière. Les six écoles secondaires de la région, dans une manifestation de solidarité sans précédent, se sont unies en 2007 pour se prononcer unanimement en faveur de la restauration de la rivière. 2008 marque un jalon historique dans notre lutte : le 8 juillet, la province du Nouveau-Brunswick a annoncé qu’elle enclenchait le Projet de restauration de la rivière Petitcodiac. Le premier ministre Shawn Graham a engagé le gouvernement à mettre en œuvre  la première des trois phases que prévoit le projet en investissant 20 millions $ dans les travaux initiaux de construction et l’ouverture des vannes du pont-chaussée en 2010.
Cette importante victoire est attribuable à l’œuvre de Sentinelles Petitcodiac, tant ses démarches d’ordre juridique que ses campagnes de sensibilisation publique. Malgré cette importante action à l’échelle provinciale, le gouvernement fédéral refuse à ce jour de contribuer au financement du reste du projet dont le budget global atteint 68 millions $. Sentinelles Petitcodiac continuera à travailler sans relâche pour veiller à ce que la Province tienne parole et que le gouvernement fédéral respecte ses obligations. Il en reste donc encore beaucoup à faire!
FacebookTwitterGoogle+PinterestShare

canadadon

water-alliance