Le blogue du patrouilleur vise à informer sur la santé de la rivière Petitcodiac en surveillant, documentant et signalant les observations sur son état actuel ainsi que les risques environnementaux. Sentinelles Petitcodiac utilise les résultats de ces rapports pour mettre fin aux infractions environnementales et dissuader les pollueurs potentiels.

Vous voulez en apprendre plus sur notre travail ou vous avez des informations à nous transmettre ? Contactez-nous à info@petitcodiac.org. 

FacebookTwitterGoogle+PinterestShare

La rivière en amont continue de se rétrécir, malgré l’ouverture des écluses.

Par Georges Brun, Patrouilleur officiel des Sentinelles Petitcodiac
Correction : Monique Arsenault

Saviez-vous que le mascaret se meurt à Turtle Creek ?

Lors d’une visite en hiver à l’embouchure de la rivière Turtle Creek qui rejoint la rivière Petitcodiac, il est possible de constater la distance entre 4 ou 5 marées successives, indiquées par les brisures transversales dans les glaces. Ces brisures indiquent l’endroit où le mascaret de la rivière Petitcodiac se termine. Le mascaret qui se fraye un passage sous le pont-chaussée et à travers sa structure de contrôle atteint des endroits différents en amont selon la force des marées quotidiennes. Les brèches dans la glace sont le résultat de la pression de l’eau sous la glace qui la fait lever. Vous pouvez constater une de ces brisures dans la photo ci-dessous indiquant l’endroit où un mascaret s’est terminé.

crackglace

La question que j’aimerais vous lancer est la suivante : si l’on remplaçait complètement la structure de contrôle des marées et le pont-chaussée reliant Moncton et Riverview au complet par un pont, est-ce que le mascaret se terminerait plus loin ?


Les écluses ne sont pas assez élevées.

La structure de contrôle des marées située sous le pont-chaussée reliant Moncton et Riverview a été construite entre 1966 et 1968.

controlstructure

Cette section du pont-chaussée fait partie de la terre ferme et non de la rivière proprement dite. Elle a été en fonction jusqu’en avril 2010 lorsque la Cour a décidé que la province devait ouvrir les écluses pour favoriser la migration des multiples espèces de poissons et faciliter un écoulement plus naturel.

Quoique la rivière se porte de mieux en mieux depuis l’ouverture des écluses et s’agrandit pour retrouver son écoulement naturel en aval, elle se rétrécit de plus en plus en amont. La structure de contrôle des marées contribue à ce problème. Voici pourquoi.

eaueleve_dec2013

Le niveau de l’eau munie de sa couche de glace peut être très élevé pendant la période hivernale, à marée haute. Il ne faut pas oublier que le passage des eaux de la rivière et son cycle d’écoulement sont influencés par les fontes, les fortes pluies et les variations locales et régionales de la température.

Les écluses de la structure de contrôle sont partiellement ouvertes. Elles pourraient l’être encore plus. Vous pouvez voir la hauteur des portes dans la photo ci-dessous, prise à marée basse.

STRUCTURE DE CONTROLE  08 DEC 2013 GEORGES BRUN IMG_0743

Les écluses pourraient être ouvertes d’au moins un mètre de plus.

gateshigher_1

Actuellement, lors des fortes marées hivernales et printanières, les glaces se heurtent aux portes des écluses de la structure de contrôle et n’arrivent pas à s’y frayer un passage adéquat.

IMG_9445

ecluses_hiver2013


La structure de contrôle agit comme un entonnoir.

La structure de contrôle ne dépasse guère les 50 mètres de largeur alors que la rivière en aval est environ 400 mètres de large. Imaginez tout ce volume d’eau qui essaye de se frayer un passage dans cet espace rétréci! La structure de contrôle agit alors un peu comme un entonnoir, réduisant le débit de la rivière et l’empêchant de couler le plus naturellement possible.


Sans le passage des glaces et d’un volume adéquat d’eau, la rivière continue de se rétrécir en amont.

Le passage des glaces est important pour le processus de drainage et d’érosion naturelle qui doit avoir lieu dans la rivière. Sans ce processus, la rivière se rétrécit en amont. Dans la photo ci-dessous, on peut voir que la rivière devient de plus en plus étroite dans les environs de Riverview, là où était auparavant le lac artificiel. En hiver, les dépôts de sédiments s’accumulent et gèlent, nécessitant encore plus de chaleur et de volume d’eau pour éroder le tout.

vasieresglaces


Des dépôts de gravier en amont.

Enfin, notez l’accumulation de gravier tout près de la structure de contrôle, laissée par les glaces qui ont fondu. L’accumulation de gravier se fait quand la couche de glace et les eaux n’arrivent pas à se frayer un passage complet de l’autre côté de la structure de contrôle, sous le pont-chaussée, et qu’elles sont ainsi refoulées, déposant leurs sédiments le long des berges de la rivière.

depot de gravier_dec2013


La solution : enlever la structure de contrôle.

L’ouverture des écluses en 2010 a certes beaucoup aidé la rivière à retrouver son écoulement naturel. Toutefois, je suis d’avis que les écluses de la structure de contrôle pourraient être levées encore plus haut pour laisser passer un plus grand volume d’eau. J’ose aussi espérer qu’un jour  nous pourrons enlever au complet la structure de contrôle et le pont-chaussée pour les remplacer par un pont d’une hauteur adéquate. Ainsi, le mascaret pourrait continuer son cheminement beaucoup plus loin que Turtle Creek. De plus, avec le temps, l’érosion naturelle par la rivière et ses fortes marées aiderait à élargir la rivière en amont dans les environs de Riverview, là où était le lac artificiel auparavant. Nous pourrions ainsi profiter de la beauté et de la santé de notre rivière, grande, large et majestueuse, ayant repris sa gloire d’antan.

Sorry, comments are closed for this post.