Restauration de la rivière Petitcodiac

C’est l’histoire de la remarquable campagne qui a permis la restauration de la rivière Petitcodiac, située dans la baie de Fundy, dans la province du Nouveau-Brunswick. En 1999, la bataille pour restaurer la rivière Petitcodiac en ouvrant les portes du controversé pont-chaussée entrait dans sa quatrième décennie. La communauté locale était encore amèrement divisée et les élus, tout aussi satisfaits de laisser les choses en paix, évitaient pour la plupart de s’impliquer ou tendaient à se ranger du côté du lobbying mené par les résidents vivant le long du lac artificiel de 21 km de long, créé en 1968 lors de la construction du pont-chaussée. En 2000, des dépôts massifs de limon couvraient 95 % de la rivière près de la ville de Moncton et s’étendaient sur 35 kilomètres en aval jusqu’à la baie de Shepody.

Entre 1999 et 2010, Sentinelles Petitcodiac a entrepris de renverser la situation en mettant en œuvre une série d’actions novatrices en matière de communication environnementale et d’application de la loi environnementale. Finalement, ces efforts ont porté des fruits, menant à l’ouverture des vannes du pont-chaussée de la rivière Petitcodiac en avril 2010, et ainsi à la fin de la plus longue bataille environnementale au Canada et au début du plus grand projet de restauration de rivière en Amérique du Nord.

Six ans plus tard, en 2016, le premier ministre Brian Gallant et le ministre fédéral des Pêches et Océans Dominic LeBlanc ont annoncé qu’un pont de 61,6 millions de dollars serait construit sur la rivière pour remplacer le pont-chaussée. La construction, qui commencerait au printemps, constituerait la dernière phase du projet de restauration de la rivière. Ce pont, dont la construction a débuté en 2017, devait être terminé à l’automne 2020, mais son achèvement a été retardé. Le pont est actuellement en construction et devrait être complété à l’automne 2021. En savoir plus.

MAILING LIST / LISTE D’ENVOIS

SUBSCRIBE / ABONNEMENT

Canada Helps

WaterKeeper Alliance