Categories
Nouvelles

Sentinelles Petitcodiac Riverkeeper propose un nom historique et culturel pour le nouveau pont sur la rivière Petitcodiac.

Le public peut manifester son appui en visitant Petitcodiac.Org.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

MONCTON – 22 AVRIL 2021 – En cette bette belle Journée de la Terre, les communautés le long de la rivière Petitcodiac peuvent se réjouir de l’évènement exceptionnel qui aura bientôt lieu. Grâce aux travaux de construction d’un nouveau pont entre Moncton et Riverview et à l’enlèvement du pont-chaussée, la rivière Petitcodiac coulera enfin librement cette année. Le choix d’un nom pour ce nouveau pont est une occasion à ne pas manquer de reconnaître et de célébrer l’histoire et l’héritage culturel de la rivière Petitcodiac. L’organisme Sentinelles Petitcodiac Riverkeeper (SPR) est heureux d’annoncer qu’il a soumis un nom pour ce nouveau pont au ministre des Transports et de l’Infrastructure du Nouveau-Brunswick, et qu’il souhaite obtenir l’appui du public envers ce choix de nom.

«Les noms que nous donnons aux lieux physiques sont un reflet de notre culture et notre environnement géographique », explique la directrice générale de SPR, Krysta Cowling. « Ils contribuent au sentiment de bien-être des gens et façonnent leur sens d’appartenance envers leur communauté. À la suite de nombreuses conversations entre SPR, la Première Nation de Fort Folly et des intervenants clés des communautés le long de la rivière, le nom Pont Petigotiag Bridge a été suggéré et mis de l’avant par notre organisme.»

Comme l’a déclaré Michelle Knockwood, coordonnatrice du projet des terres protégées et de conservation autochtone chez la Première Nation de Fort Folly, Petigotiag (prononcé Peti-ko-tiak, semblable à Petitcodiac) signifie «rivière qui se courbe comme un arc» en langue mi’kmaq.  «Dans cette orthographe, utilisée par les communautés mi’kmaq du Nouveau-Brunswick, les g sont prononcés comme des k. La rivière Petitcodiac se trouve au cœur du territoire traditionnel de la Première Nation de Fort Folly. Notre communauté est présente ici depuis plus de 7 000 ans, avec un établissement d’été maintenant connu sous le nom de Beaumont, près de Folly Point, situé à l’extrémité de la pointe de terre séparant la rivière Memramcook et la rivière Petitcodiac, où les deux se rejoignent dans la baie de Shepody.»

«Nous sommes d’avis que le nom Pont Petigotiag Bridge reconnaît les contributions des communautés mi’kmaq, acadienne et anglophone envers l’énorme succès environnemental que représente la restauration de la rivière Petitcodiac», ajoute le président de SPR Ronald Babin. «Autrefois la rivière la plus menacée au Canada, la rivière Petitcodiac est aujourd’hui considérée comme le projet de restauration de rivière la plus importante et la plus réussie du pays. La reconnaissance et la préservation de l’intégrité écologique de cette terre partagée, et du territoire mi’kmaq non cédé, est d’une importance de plus en plus et à juste titre reconnue dans le domaine public. Nous devons agir en conséquence.»

SPR a été créé en 1999 par les communautés acadienne, mi’kmaq et anglophone afin d’offrir une voix unifiée et de travailler ensemble pour corriger le déclin catastrophique de la rivière Petitcodiac dont le débit naturel avait été étouffé par un pont-chaussée (1967), ayant des répercussions très néfastes sur l’écosystème de la rivière.

Une longue lutte environnementale menée par SPR a abouti à l’ouverture permanente des vannes du pont-chaussée en avril 2010, déclenchant un processus de revitalisation de la rivière avec le rétablissement progressif du flux de marée. Les espèces de poissons qui avaient presque disparu de la rivière ont commencé à se repeupler. Le mascaret, qui avait été réduit à une simple vaguelette, a lentement retrouvé sa force. De nombreux efforts ont été déployés pour restaurer l’habitat aquatique et aider au rétablissement des espèces de poissons, principalement par le biais du programme de rétablissement de l’habitat de Fort Folly.

Le projet d’enlèvement du pont-chaussé et de construction d’un nouveau pont, ainsi le projet de modernisation des installations de traitement des eaux usées du Grand Moncton (qui consiste à faire passer l’actuel procédé de traitement primaire biologique avancé à un système de traitement secondaire), presque terminés, font en sorte que nous assistons en ce début de 21e siècle au plus grand projet de restauration d’une rivière au Canada. Tout un cheminement et revirement de situation lorsqu’on considère qu’en 2003 la rivière Petitcodiac avait été identifiée par Earthwild International et Wildcanada.net comme la rivière la plus menacée au Canada.

Nommer le nouveau pont Pont Petigotiag Bridge serait un geste significatif et symbolique en reconnaissance de l’histoire et des contributions de nos trois communautés. SPR encourage le public à manifester son appui envers ce nom en envoyant un courriel ou une lettre au ministre des Transports et de l’Infrastructure du Nouveau-Brunswick ou en signant une déclaration d’appui que l’on peut trouver sur le site Web de l’organisme – petitcodiac.org.

-30-

Sentinelles Petitcodiac est un organisme sans but lucratif dont le but premier est la restauration de la santé écologique des bassins hydrographiques des rivières Petitcodiac et Memramcook ainsi que de l’estuaire de la baie de Shepody, au sud-est du Nouveau-Brunswick.

Personnes-ressources pour les médias :

Sentinelles Petitcodiac Riverkeeper
Ronald Babin, président (506-870-0816) ronald.babin@umoncton.ca
Krysta Cowling, directrice générale (506-233-6607) krystacowling@gmail.com

Première Nation de Fort Folly
Michelle Knockwood, coordonnatrice du projet des terres protégées et de conservation autochtone (506-871-8923) michelleknockwood@ffhr.ca

MAILING LIST / LISTE D’ENVOIS

SUBSCRIBE / ABONNEMENT

Canada Helps

WaterKeeper Alliance